+ 22°C
logo The Real Madagascar

Rova d’Ambohimanga | Tananarive

Address
Ambohimanga
See more information

Rova d’Ambohimanga | Tananarive

Classée Patrimoine Mondiale par l’UNESCO, elle a été le point de départ des conquêtes du grand Roi Andrianampoinimerina.

 

Ambohimanga est une colline à Madagascar, située approximativement à 24 km au nord-est de la capitale Antananarivo, sur laquelle est établie une place forte royale traditionnelle (rova).

 

La colline et la place fortifiée située au sommet sont considérées comme les symboles les plus significatifs de l’identité culturelle des Merina et le monument le mieux préservé du Royaume Merina. Le village fortifié contient les résidences et les sites funéraires de plusieurs monarques importants. Le site, l’une des douze collines sacrées d’Imerina, est associé à un fort sentiment d’identité nationale et a conservé son caractère spirituel et sacré pendant au moins 400 ans tant dans la pratique des rituels que dans l’imagination populaire. Il demeure un lieu de vénération sur lequel pèlerins de Madagascar et d’ailleurs se rendent.

 

Le site a occupé une place politique importante au début du xviiie siècle quand le roi Andriamasinavalona (1675-1710) a divisé le Royaume Mérina en quatre parts et a choisi son fils Andriantsimitoviaminiandriana pour gouverner la partie nord-est, appelée Avaradrano, depuis sa nouvelle capitale Ambohimanga.

 

Sur cette colline est édifiée l’ancienne cité, berceau du royaume merina, qui en sa qualité de ville sacrée était interdite aux vazaha (terme générique désignant les Blancs et plus généralement les étrangers) et aux cochons.

 

C’est dans cette ville que naquit le roi Imboasalama qui, après la conquête d’Antananarivo, devint le roi Andrianampoinimerina ou prince désiré par l’Imerina.

 

Au sommet de la colline se trouve le Rova, enceinte fortifiée qui renferme la case où vécut le roi Andrianampoinimerina de 1788 à 1810 ; deux pavillons en bois avec étage où venaient séjourner les reines Ranavalona I et Ranavalona II ; un parc à bœufs et les bassins sacrés où se baignaient les reines.

 

Petite anecdote, le mur d’enceinte est couvert d’un enduit fait à base d’œuf.

 

Il s’agit du seul site malgache à figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco sur la base de critères culturels.


Avis

( 0 )
basé sur 0 avis
Qualité
( 0 )
Emplacement
( 0 )
Service
( 0 )
Prix
( 0 )
Ambiance
( 0 )

    Il n'y a pas encore de commentaire.